Comment booster notre motivation à apprendre au travail

#L'entreprise apprenante

Apprentissage, formation… Pas simple de s’y mettre ! Mais des leviers existent pour déclencher et maintenir la motivation. Et mettre en place un cercle vertueux conjuguant envie d’apprendre et réussite.
Cog'x

Cog'x

Publié le 7 janvier 2021

Processus complexe, la motivation se définit comme l’ensemble des facteurs qui orientent l’action de l’individu vers un but donné : des éléments « moteurs » qui provoquent un comportement précis [1].

Les rouages de notre motivation

Dans les années 70, les travaux des chercheurs pionniers Edward Deci et Richard Ryan ont conduit à différencier deux dimensions de la motivation : la dimension « extrinsèque » et la dimension « intrinsèque ».

La composante extrinsèque nous conduit à l’action via une circonstance extérieure. Elle peut être d’ordre coercitif – comme lorsqu’une formation est imposée par mon employeur ; social – tout le monde trie ses déchets autour de moi et que je finis par m’y mettre ; en quête d’une approbation – typiquement pour obtenir une récompense comme une augmentation ou éviter une réprimande.

Quant à la composante intrinsèque, elle conduit à l’action par l’intérêt, le plaisir et la satisfaction que l’individu y trouve, sans attente de récompense externe. Ce sera par exemple ce livre de développement personnel qu’on ne s’arrête plus de lire parce qu’il répond à nos attentes ou cette formation que l’on suit parce qu’on vise un poste plus épanouissant et en lien avec nos passions [2].

Motivé·e·s parce qu’autonomes ?

« Bon point » suite à une réponse juste ou encore menace d’être consigné·e·s pour une mauvaise note… Nombre d’entre nous ont été éduqué·e·s via un système de récompenses et de punitions. A l’inverse, selon la théorie de l’autodétermination, chacun·e serait naturellement motivé·e, curieux·se et désireux·se de réussir. Le renforcement de la motivation passerait avant tout par la satisfaction de l’autonomie et de l’efficacité dans la réalisation de l’action. Voilà ce qu’on entend par « prendre goût » à l’apprentissage [3] !

La motivation liée au plaisir

Le déclenchement et le maintien de la motivation sont directement liés au circuit neuronal du plaisir et de la récompense, qui se trouvent dans le striatum, une région au centre du cerveau. Quand une action réalisée est suffisamment motivante, ce circuit libère de la dopamine, le neurotransmetteur responsable du ressenti du plaisir et de la satisfaction [4]. La libération de dopamine augmente la motivation à reproduire cette action – se met alors en place un cercle vertueux qui relie la motivation à l’action et à la satisfaction.

Dans le contexte de l’apprentissage, ce mécanisme à l’échelle des neurones fonctionne exactement de la même façon. Mais alors comment générer un relâchement de dopamine pour déclencher et maintenir la motivation des apprenant·e·s lors de formations professionnelles, en particulier si l’intérêt ne semble pas au rendez-vous ?

Créer des situations d’apprentissage qui favorisent la réussite – et la motivation

Plusieurs études ont montré que, lors d’une formation ou d’un apprentissage, c’est la réussite qui va générer une volonté d’engagement dans des actions pour apprendre, et non l’inverse. La réussite est donc un levier motivationnel puissant [5, 6].

Dans ce modèle de la motivation par la réussite, le point de départ est l’investissement, l’énergie que l’individu est prêt à déployer pour se former. Nous produisons cet effort d’apprentissage en utilisant tous les moyens à notre disposition : nos propres ressources cognitives (notre attention et notre mémoire), les ressources temporelles qui nous sont accordées, mais aussi le suivi et l’accompagnement que l’on peut recevoir par nos pairs. Dans ces conditions, nous pouvons atteindre un certain niveau de réussite. Attention cependant à s’assurer d’orienter nos efforts vers des actions qui payent ! Utiliser des stratégies efficaces va permettre une appropriation optimale et donc une augmentation des chances de réussir ! Les quatre piliers de l’apprentissage sont alors des catalyseurs de la réussite en plus de l’effort fourni.

Parmi les bénéfices qui découlent de cette réussite, citons…

  • l’utilité des compétences développées une fois acquises ;
  • le sentiment d’efficacité ;
  • l’autosatisfaction;
  • la reconnaissance par notre entourage professionnel ;
  • notre capacité à transmettre de nouvelles connaissances à nos pairs ;
  • et tout simplement le plaisir ressenti durant la réalisation de l’activité pour laquelle des compétences nouvelles ont été apprises.

Parce qu’on est témoin de ces bénéfices, un cercle vertueux se met en place : notre motivation à apprendre est boostée par la réussite, nous avons envie de faire davantage d’effort pour continuer de monter en compétences, ce qui en retour augmente la réussite, et donc les bénéfices perçus et ainsi de suite [7].

Nous avons tendance à opposer effort et plaisir dans le processus d’apprentissage alors que ce sont en fait deux pièces d’un même puzzle : ces deux éléments complémentaires sont la clé du déclenchement et du maintien de la motivation à apprendre.

 

Références

[1] Savoir média. Documentaire Comprendre pour apprendre, garder sa motivation.

[2] Ryan, R. M., & Deci, E. L. (2000). Self-Determination Theory and the Facilitation of Intrinsic Motivation, Social Development, and Well-Being. American Psychologist, 55(1), 68.

[3] Paquet, Y., Carbonneau, N., et Vallerand, R.J. (2016). La Théorie de l’autodétermination « Aspects théoriques et appliqués ». Partie 4 (Applications). De Boeck Supérieur s.a., Belgique.

[4] De Pasque, S.; Tricomi, E. Effects of Intrinsic Motivation on Feedback Processing during Learning. NeuroImage 2015, 119, 175–186.

[5] Garon-Carrier, G., Boivin, M., Guay, F., Kovas, Y., Dionne, G., Lemelin, J. P., et al. (2016). Intrinsic Motivation and Achievment in Mathematics in Elementary School: a Longitudinal Investigtion of their Association. Child Development, 87(1), 165–175.

[6] Brault-Labbé, A., Veilleux, V., Lacroix M.M., Béliveau, M.E., Gosselin-Leclerc, C., Brassard, A. (2018). Théorie de l’autodétermination et modèle multimodal d’engagement : un pairage prometteur pour mieux comprendre les liens entre motivation et engagement scolaires chez des étudiants universitaires. Revue européenne de psychologie appliquée 68, 23–34.

[7] Masson, S. Quels sont les principaux leviers motivationnels de l’apprentissage ?. Podcast Les Capsules scientifiques, Edumalin.

Dernières actualités

télétravail

29/06/2023

Télétravail : est-on allé trop loin ?

Travailler à distance implique l’usage d’outils de communication qui pourraient entamer le lien et la création – soit deux aspects-clés du travail en équipe. Explications avec les neurosciences. …

15/06/2023

Hyperconnexion : les dessous du mail

Dans un travail conjoint avec Lecko (et sa solution Greet), nous avons pu analyser les données mail et agenda de 16 000 travailleur·se·s. Dans ce livre blanc, comprenez les impacts du mail sur notre cerveau et découvrez des solutions pour agir, que vous soyez DRH, manager ou salarié.e …
ecoresponsabilité

10/06/2023

Mieux formé·e·s à la diversité avec les sciences cognitives

Favoriser plus d’inclusion pour des relations au quotidien simplifiées et pacifiées impliquent des formations efficaces. Le point avec les sciences cognitives sur les techniques qui permettent de sortir des comportements discriminatoires. …

Dites-nous tout !

Cog'X a besoin des coordonnées que vous nous fournissez pour vous contacter au sujet de nos produits et services. Vous pouvez vous désabonner de ces communications à tout moment. Consultez notre Politique de confidentialité pour en savoir plus sur nos modalités de désabonnement, ainsi que sur nos politiques de confidentialité et sur notre engagement vis-à-vis de la protection et de la vie privée.